SHLP
Collections et musées
Rubrique rédactionnelle SHLP
Manifestations culturelles
Annonces diverses
Stypendia
Catalogues électroniques
Horaires d'ouverture / godziny otwarcia
Contacts
Galerie photos
Liens
  Collections artistiques  
  Les Musées  
  Manuscrits  
  Les Manuscrits  
  Les Manuscrits... suite  
  Un poète et son musée  
  Inventaire et catalogues  
  Tekst w wersji polskiej  
  Livres  
 HOME > Collections et musées > Manuscrits
 Un poète et son musée
 

Un poète et son musée

Le fonds de manuscrits, de tableaux, de livres et d’objets de collection privée ayant appartenu à Adam Mickiewicz et qui a fait l’objet d’un don à l’inestimable Académie des Sciences de Cracovie par Władysław Mickiewicz, fils aîné du poète,  demande une attention toute particulière.
En 1901, à Paris, le Comité local de l’Académie  des Sciences et des Lettres, exerçant à l’époque un pouvoir de tutelle sur la Bibliothèque Polonaise, adressa une lettre à l’Académie exprimant le désir de Władysław  Mickiewicz (secrétaire du comité) de fonder à la Bibliothèque un musée Adam Mickiewicz. L’Académie accepta cette proposition. Le musée ouvrit  ses portes en 1903, Władysław devint l’unique conservateur et directeur de la Bibliothèque, en restant délégué de l’Académie et représentant du comité.
En 1856, ses amis dressèrent le premier inventaire des manuscrits du poète. Plus tard, Władysław Mickiewicz se chargea lui-même de répertorier diligemment chaque manuscrit. Après sa mort, Adam Lewak entreprit de revoir et corriger le catalogue des manuscrits d’Adam Mickiewicz. En 1931, le catalogue du Musée Adam Mickiewicz de Paris fut édité par la PAU ( Académie Polonaise des Sciences et des Lettres). Il avait répertoriées et classées comme suit : les écrits et les conversations d’Adam Mickiewicz, concernant notamment L’esprit de la nation (O duchu nachodowym) ; des œuvres littéraires : Les Aïeux, troisième partie (Dziady, część III),  Pensées et remarques ainsi que petits poèmes (Zdania i uwagi, wiersze drobne) ; ses cours donnés à l’Université de Lausanne et au Collège de France ; ses écrits et ses discours sur Andrzej Towiański ; ses notes sur la Légion Polonaise en Italie ; La Tribune des Peuples (Trybuna Ludów) ; les lettres du poète avec ses nombreux correspondants : Marie d’Agoult, Victor Cousin, Pierre Jean-David d’Angers, Johann Wolfgang Goethe, Jules Michelet, Charles de Montalembert, Edgar Quinet, George Sand, Alfred de Vigny ;  divers documents relatifs à la vie et à la mort du poète, à la guerre de Crimée ; les papiers de la famille Mickiewicz et des souvenirs ; de la correspondance, des miscellanées de l’époque de Mickiewicz ( notamment de Stanisław Moniuszko – musique de la Ballade ukrainienne « Czaty » (Czaty. Ballada ukraińska) et l’album des autographes musicaux de Maria Szymanowska).
La collection des manuscrits du Musée Adam Mickiewicz n’a cessé d’augmenter. Tout d’abord grâce au dynamisme hors du commun de Władysław Mickiewicz, puis grâce à ses successeurs. En 1934, par exemple, la Bibliothèque acheta une lettre d’Adam Mickiewicz à Antoni Edward Odyniec datant de février 1825. Entre 1938 et 1939, avant le début de la seconde guerre mondiale, le musée acquit également une affiche du Collège de France qui annonçait les cours de Mickiewicz l’année 1844. Cent cinquante ans après la mort du poète, des originaux de lettres encore inconnues, ou des thèmes répertoriés dans la littérature comme étant des copies se font jour.   
L’auteur de ce texte retrouva l’original d’une lettre d’Adam Mickiewicz du 10 février 1843 au ministre de l’intérieur Charles Dûchatel, concernant la naturalisation du poète, ainsi que l’original d’une lettre d’Adam Mickiewicz au prince Napoléon Bonaparte du 11 janvier 1852. Ces deux manuscrits iront aux Archives Nationales, mais leurs copies ou reproductions viendront enrichir la collection Mickiewicz à la Bibliothèque Polonaise.

 
 
       Copyright © Bibliothèque Polonaise de Paris. Tous droits réservés.