SHLP
Collections et musées
Rubrique rédactionnelle SHLP
Manifestations culturelles
Annonces diverses
Stypendia
Catalogues électroniques
Horaires d'ouverture / godziny otwarcia
Contacts
Livre d'or
Galerie photos
Liens
  Collections artistiques  
  Les collections artistiques de la Bibliothèque Polonaise  
  Les collections  
  Les collections suite  
  Conservation des collections  
  Tekst w wersji polskiej  
  Manuscrits  
  Livres  
 HOME > Collections et musées > Collections artistiques
 Les collections suite
 
La collection de sculptures et de tableaux de Bolesław Biegas a initié la création d’un musée à son nom. Selon le testament écrit en avril 1950, il offrait à la Société Historique et Littéraire tous les tableaux et les sculptures se trouvant dans son atelier. L’artiste a émis en même temps le vœu qu’une exposition permanenete présente ses œuvres à Paris. En raison de la richesse de cette collection, il n’est pas possible de tout montrer dans le cadre d’une exposition permanente. Les sculptures en plâtre, les terres cuites et les bronzes, l’énorme quantité de tableaux de dessins, ainsi que les travaux d’autres artistes comme Olga Boznańska, Gustaw Gwozdecki, la documentation artistique, les photographies ainsi que les œuvres dramatiques qui attestent de l’activité littéraire de Biegas, constituent un important témoignage de la création de l’artiste et de son époque.

La Bibliothèque a profité des dons  de nombreux Polonais et il n’est pas possible de dresser ici la liste de tous les donateurs. Ce sont parfois les membres de la plus proche famille des artistes comme, par exemple, les petites-filles de Teofil Kwiatkowski,Marie-Louise Dervault et Isabelle Hellier, qui ont offert quelques dizaines de dessins et aquarelles de leur grand-père. Il faudrait citer aussi, Leon Kostecki, Tadeusz Rudnicki, Władysław Pelc, Irena Paczkowska et Maria Gierszyńska. La plupart des dons constituent des polonica : la veuve d’Antoine Bourdelle a ainsi offert des moulages en bronze du buste de Adam Mickiewicz et d’un fragment du monument « La Pologne Combattante » ; Robert Dauchez a fait don d’un tableau de Jan Matejko représentant Stańczyk, Mme Schwartz-Palasara d’un portrait de George Sand par Illakowicz, Janina Poznańska d’un très beau pastel de Leon Wyczółkowski, « Le chevalier parmi les fleurs » et sa famille un portrait de Poznańska par Axentowicz.

L’un des plus généreux donateurs fut Władysław Dąbrowski (1884 – 1970) grand bibliophile et collectionneur passionné, résidant en France depuis 1913 et travaillant comme artiste relieur. Il a offert à la Bibliothèque Polonaise toutes ses collections personnelles après la seconde guerre mondiale accroissant notablement son catalogue.

Kazimierz Woźnicki (1878 – 1949) homme politique, publiciste et bibliophile a légué à la Bibliothèque de nombreux tableaux et dessins, dont un recueil d’esquisses de Stanisław Chlebowski, des dessins de Antoni Kamiński, de Cyprian Kamil Norwid et de Henryk Sienkiewicz.
C’est à la générosité de Rose Bailly (1890 – 1976) poétesse, écrivain et grande amie de la Pologne, que nous devons l’enrichissement des collections par les œuvres de Stefan Mrożewski, Irena Lorentowicz, Olga Grabowska et François Black.

Le poète, critique théâtral, traducteur et peintre Jan Winczakiewicz (né en 1921) a apporté de précieuses estampes et des tableaux. Une importante collection de peintures à l’huile, de pastels et aquarelles de Olga Boznańska est née en grande partie grâce aux dons de Jadwiga Bineth et de Bolesław Biegas avec lequel Boznańska s’était liée d’amitié. L’historien Henri de Montfort (1889 – 1965) qui fut directeur administratif de l’Institut de France, a fait don de sculptures de Edward Wittig. Maria Mickiewiczówna a offert des moulages du masque mortuaire d’Adam Mickiewicz et des sculptures de Auguste Préault qui décorent le monument funéraire des Mickiewicz à Montmorency.

C’est à un des personnages hauts en couleur de l’émigration parisienne, l’antiquaire et bibliophile Franciszek Studziński, que la Société Historique et Littéraire est redevable non seulement d’un carton d’estampes mais aussi d’une magnifique miniature du prince Joseph Poniatowski. Récemment nous avons reçu un buste de Fanny Godębska de la part de son arrière-petite-fille, Madame Feugère.

Ceux qui ont travaillé à la Bibliothèque furent aussi souvent des donateurs ; parmi eux Franciszek Pułaski directeur de la Bibliothèque durant de nombreuses années qui a joué un rôle très précieux durant l’occupation allemande. De même Czesław Piotr Chowaniec (1899 – 1968), conservateur et ensuite directeur qui fut l’auteur de nombreuses publications et articles consacrées à la Bibliothèque et l’organisateur de diverses expositions. Chowaniec a transmis quelques médailles de David d’Angers ainsi que les œuvres d’un artiste peu connu en Pologne mais très célèbre parmi les émigrés, Artur Szyk. Irena Gałęzowska (1891 – 1977), conservateur à la Bibliothèque Polonaise, a offert une tapisserie de Buczacz et divers objets d’art. Professeur Zygmunt Lubicz-Zaleski (1882 – 1927), homme de lettres et historien de la littérature, président de la SHLP, a fait le don entre autres de tableaux de Wanda Popławska. Bronisława Monkiewicz (1887 – 1958) qui a travaillé à la Bibliothèque Polonaise à partir de 1918 et qui fut le conservateur du musée Adam Mickiewicz de 1928 à 1958 a offert des œuvres de Stanisław Jackowski et de Władysław Marcinkowski, Wanda Borkowska (1906 – 1982) a donné un tableau de Jan Stanisławski, Denise Wrotnowska, elle-même peintre de talent, des sculptures de Eugène-Antoine Aizelin, Cyprian Godębski, Władysław Oleszczyński, ainsi que des tableaux et aq, Kwiatkowski, Norblin, Pillati, Smolski et Szyndler. Il faut rappeler que tout en travaillant sur les collections de la Bibliothèque polonaise Wrotnowska a mené un important travail de recherche et a préparé notamment le « Dictionnaire des artistes polonais de l’émigration de 1830 : peintre, graphistes, lithographes et dessinateurs». Cette tradition fut poursuivie par presque tous les conservateurs de l’après-guerre, si bien que les collections continuent à s’enrichir d’études sur les artistes contemporains.

Il n’est pas possible de citer tous les donateurs grâce auquels les collections artistiques ont pris ce caractère particulier d’une institution de l’émigration. Une place importante dans les collections est en effet tenue par la création des artistes polonais travaillant hors des frontières de Pologne mais pas seulement en France; c’est le cas de Tadeusz Koper, sculpteur récemment décédé en Italie.
Il faut souligner que les collections artistiques se sont enrichies également par la voie d’achats, il est vrai de façon assez sporadique en raison de la modicité des moyens financiers. Les plus importantes acquisistions sont le portrait de Stanisław Leszczyński et celui de Marie-Josèphe, la fille de Auguste III, ainsi qu’une estampe rare de J.B. Gautier montrant la présentation à la cour française du portrait de la fille d’Auguste III.


 
 
       Copyright © Bibliothèque Polonaise de Paris. Tous droits réservés.