SHLP
Collections et musées
Rubrique rédactionnelle SHLP
Manifestations culturelles
Annonces diverses
Stypendia
Catalogues électroniques
Horaires d'ouverture / godziny otwarcia
Contacts
Livre d'or
Galerie photos
Liens
  Fonctionnement  
  Historique  
  Un peu d'histoire ...  
  La création de la Bibliothèque Polonaise...  
  Première periode  
  Deuxième periode : de 1893 à 1946  
  Troisième periode : de 1946 à 1989  
  Quatrième periode : de 1989 à 2004  
  Les travaux de modernisation et de restauration de la BPP  
  Quel avenir pour la BPP ?  
  Post scriptum  
  Polska wersja tekstu  
  Communiqués et annonces  
 HOME > SHLP > Historique
 Les travaux de modernisation et de restauration de la BPP
 



Ces travaux ont eu essentiellement quatre objectifs :

1)  Le renforcement des structures dont certaines étaient défaillantes ou prêtes à s’écrouler, notamment remplacement de nombreuses poutres de soutènement après l’effondrement d’un plafond ;

2)  La création de magasins permettant d’assurer une bonne conservation des collections, après que celles-ci soient décontaminées et, éventuellement, progressivement restaurées, ce qui veut dire des magasins où la température et l’humidité sont contrôlées (climatisation) et où en plus l’air est filtré pour protéger de la pollution ambiante. En effet, ce n’était pas la peine de restaurer les collections pour les placer dans les anciens magasins où, très vite, elles se seraient de nouveau dégradées ;

3)  Le dégagement d’espaces supplémentaires par l’installation de systèmes de rayonnages mobiles (compactus) qui permettent de stocker bien plus de documents, de livres, dans un volume donné. Ceci nécessitait d’ailleurs le renforcement des sols pour supporter des charges allant jusqu'à deux tonnes par mètre carré, et cela a été effectué dans tous les sous-sols et dans certaines pièces au rez-de-chaussée et même au premier étage. De cette façon, on a pu dégager plusieurs salles pour d’autres usages.

4)  La mise en conformité du bâtiment avec les règles de sécurité qui s’imposent pour les bâtiments recevant le public. Il s’agissait notamment de remplacer de très nombreuses portes et refaire de nombreux plafonds pour qu’ils puissent résister au feu durant un temps déterminé. Il a fallu aussi refaire tous les systèmes électriques qui n’étaient pas conformes aux normes. Enfin, nous avons réaménagé la salle de réunion au rez-de-chaussée permettant de rassembler un public nombreux, de façon à créer des issues conformes à la réglementation. La salle de réunion qui existait au premier étage ne permettait pas ces accès selon les normes de sécurité.

On a procédé également à d’autres travaux comme le ravalement des façades sur quai et sur cour, le remplacement des fenêtres, qui étaient fortement abîmées, par des fenêtres analogues mais résistantes du point de vue de la transmission du son et de la chaleur, l’installation d’un ascenseur au bénéfice notamment des handicapés et du personnel transportant livres, documents, objets d’art, etc.
L’ensemble de ces opérations a été assez complexe surtout s’agissant d’un bâtiment datant de 1655 dont les structures proprement dites n’avaient jamais été vraiment restaurées.
Naturellement, les règles des Bâtiments de France liées au fait que ce bâtiment est inscrit à l’inventaire des bâtiments historiques, compliquaient aussi les travaux à effectuer.
Finalement, ces travaux vont coûter, d’après les estimations d’aujourd’hui qui sont pratiquement définitives, 3.850.000 euros.
Ces fonds ont pu être réunis auprès de plusieurs donateurs, le principal donateur étant la fondation Zygmunt Zaleski d’Amsterdam qui a contribué pour un peu plus de 50% du total.
Ensuite un peu plus de 31% ont été couverts par l’association Wspolnota Polska (WP), sur des fonds provenant du Sénat polonais. Je voudrais ici remercier le président de la WP le prof. Andrzej Stelmachowski, ainsi que la présidente du précédent Sénat polonais, Mme le prof. Grzesiak, et l’actuel président du Sénat, le prof. Pastusiak, pour leur aide très significative qui certainement pour un pays ayant de grands besoins de financement dans le domaine de la culture, représente un effort substantiel .

Les compléments ont été trouvés auprès de deux organismes français : le Conseil régional d’Ile de France, qui a contribué pour un peu moins de 8%, et le ministère français de la Culture et de la Communication, pour environ 2,5%, et aussi auprès d’une organisation privée polonaise, la Fondation pour la Science polonaise, déjà mentionnée plus haut, pour un peu plus de 2%.

Je tiens ici à remercier tous ces organismes pour leur contribution essentielle.
Finalement la SHLP elle-même a affecté à cette opération quelques legs qu’elle a reçus récemment, pour un montant d’un peu plus de 5,5% du total.

 
 
       Copyright © Bibliothèque Polonaise de Paris. Tous droits réservés.