SHLP
Collections et musées
Rubrique rédactionnelle SHLP
Manifestations culturelles
Annonces diverses
Stypendia
Catalogues électroniques
Horaires d'ouverture / godziny otwarcia
Contacts
Liens
  Actualités  
  Archives 2021  
  Archives 2020  
  Archives 2019  
  Archives 2018  
  Archives 2017  
  Archives 2016  
  Archives 2015  
  Archives 2014  
  Archives 2013  
  Archives 2012  
  Archives 2011  
  Journées européennes du patrimoine  
  Soirée Marek Bartelik  
  Soirée Stanislas Brzozowski  
  Messe à l'église St-Germain-des-Prés  
  Conférence de Marek Tomaszewski  
  Concert "Alla Polacca"  
  Concert Grisenti & Vitantonio  
  Cycle "S'il te plaît, dessine-moi la Pologne"  
  Soirée lyrique "Et maintenant, je chante!"  
  Soirée sculpture  
  Conférence de Peter Dembowski  
  Carte blanche à Elzbieta Sikora  
  Colloque International  
  Exposition d'oeuvres de Sarah Lipska  
  Commémorations du bicentenaire de la naissance de Franz Liszt  
  Liszt - Chopin Amitié et Emulation  
  Récital de piano de Witold Wilczek  
  Concert de Guigla Katsarava et ses disciples  
  Paysages musicaux de Pologne  
  Conférence "La Révolution du théâtre moderne"  
  Bel Canto  
  Pèlerinage à Montmorency  
  Colloque "L'Aigle blanc"  
  Conférence Paul Cazin  
  Liszt et Chopin  
  Le Baroque danse  
  Journée d'Etudes : LES POLONAIS ET L’EUROPE. LES JALONS D’UN LONG CHEMIN  
  Exposition Vieille Ville de Varsovie  
  Les affiches polonaises de la BPP  
  La Nuit européenne des musées  
  Franz Liszt, cioyen de l'Europe  
  Conférence de Jacques Bernot  
  Journée d'Etudes : L'hôtel Lambert  
  Tour du monde en 80 minutes  
  Les Femmes dans la vie de Chopin et de Liszt  
  Exposition "Le Prince Adam Czartoryski. La Pologne, la France, l'Europe"  
  Programmation de l'année 2011  
  Soirée-lecture "Histoire d'un vaurien"  
  Colloque Czesław Miłosz  
  Exposition Maria Szymanowska  
  Journée commémorative dédiée à Tadeusz Kościuszko  
  Soirée avec Ophra YERUSHALMI  
  Soirée musicale et poétique Paderewski  
  Concert Violon à l'opéra  
  30ème Université de la Communauté Franco-Polonaise  
  Liszt : paroles et musique  
  Colloque sur la Constitution du 3 mai 1791  
  Vernissage de l'exposition L'art de la lumière  
  Sur les traces polonaises de Maria Skłodowska-Curie  
  Colloque "Les artistes polonais en Europe"  
  Les mercredis musicaux de l'AAMPF  
  Colloque "Etudier en Pologne aujourd'hui"  
  Colloque "Pologne exemple d'une transition réussie?"  
  Soirée Chopin du 3 novembre 2011  
  Les mercredis musicaux de l'AAMPF  
  L'Europe de Jean Monnet et de Bronisław Geremek  
  Soirée littéraire et musicale à la mémoire de Ignacy Jan Paderewski  
  Conférence-débat en Europe centrale en 1918-1920  
  Récital de chant sacré a cappella exceptionnel  
  Le 2e Salon Maria Szymanowska  
  Conférence "Cher et beau neveu"  
  S’il te plaît, dessine-moi la Pologne  
  4ème édition des Journées du Livre Européen  
  Réunion commémorant l'Insurrection du 29 novembre 1830  
  2010 - L'Année Chopin  
  Archives 2010  
  Archives 2009  
  Archives 2008  
  Archives 2007  
  Archives 2006  
  Archives 2005  
  Biographies des Artistes  
 HOME > Manifestations culturelles > Archives 2011
 Conférence "La Révolution du théâtre moderne"
 


  

12 mai 2011 à 18h30

Conférence

La Révolution du théâtre moderne :
Antoine et Zapolska
Regards Franco-Polonais
 
 
de
Martine de Rougemont
Professeur Emérite de la Sorbonne Nouvelle (Sorbonne III)
 
et
Elżbieta Koślacz-Virol
Actrice dramatique
 

Martine de ROUGEMONT, professeur émérite à l'Université de la Sorbonne nouvelle (Paris III), est la fille de l'écrivain suisse Denis de Rougemont [auteur entre autres de L'Amour et l'Occident (1939) et de L'Avenir est notre affaire (1977)]. Élevée dans plusieurs pays d'Europe et d'Amérique, elle fait des études de lettres modernes à la Sorbonne. Certifiée puis agrégée, elle enseigne quatre ans en Tunisie avant d'être nommée à la Sorbonne en 1967. Elle y fait sa carrière jusqu'en 2005 à l'Institut d'Etudes théâtrales fondé par Jacques Scherer. Ses activités d'enseignant-chercheur se sont partagées entre des cours sur l'histoire du théâtre et sur l'esthétique théâtrale en Occident des origines au XXe siècle, et deux spécialités : le théâtre du XVIIIe s. et l'iconographie théâtrale.

La plupart de ses publications se rapportent à ces spécialités : La Vie théâtrale en France au XVIIIe s. (1988) et deux volumes de parodies, Paradrames (1998) et Parisau. Parodies (2004). Elle participe actuellement à une édition du théâtre de Louis-Sébastien Mercier.

Elle a réalisé l'anthologie Esthétique théâtrale. De Platon à Brecht avec Monique Borie et Jacques Scherer (1982), et a préfacé chez Slatkine les rééditions du Théâtre de Maeterlinck ainsi qu'un choix de textes d'André Antoine, Le Théâtre libre. Elle a publié en 2009 la traduction d'un essai de W.B. Yeats, William Blake et ses illustrations pour la Divine Comédie, à La Délirante.

 

Elżbieta KOŚLACZ-VIROL est née à Varsovie. Diplômée du Conservatoire national du Théâtre de Varsovie (PWST), elle a joué à Częstochowa, puis dans la capitale polonaise, dans les théâtres Klasyczny et Rozmaitości.

En France depuis plusieurs années, elle y a d'abord perfectionné sa formation pour l'adapter à la langue et au répertoire français : Ateliers de Création dans le cadre du Théâtre des Nations, sous la direction d'André-Louis Perinetti (Théâtre de la Cité Universitaire), puis Cours d'Art Dramatique de Jean-Laurent Cochet, Elle a joué dans des théâtres à Paris et en région parisienne, et a animé des activités théâtrales dans des écoles et des lycées.

Elle a soutenu une thèse sur Gabriela Zapolska, actrice de la fin du XIXe s. sous la direction de Martine de Rougemont (Sorbonne Nouvelle, Paris III). Par ailleurs, elle a traduit en français plusieurs pièces de théâtre polonaises et une partie importante de la correspondance et des chroniques de presse de Gabriela Zapolska.

* * *

Gabriela ZAPOLSKA (1857-1921), de son vrai nom Korwin-Piotrowska, est née en Volhynie dans une famille de la petite noblesse. Sa mère était une danseuse du Théâtre de Varsovie. Elle n’a pas 20 ans quand on la marie à un lieutenant au service du tsar. Mariage malheureux, annulé huit ans plus tard. Elle a un enfant hors mariage qui décède rapidement. Elle commence alors à jouer sur des scènes de théâtre (à Lvov, Cracovie, Poznań) et avec des troupes itinérantes. Elle espère, sans succès, percer à Varsovie. Elle tente de se suicider.

Sa famille réprouve sa conduite et l’envoie à Paris où elle séjourne de 1889 à 1895. Pour Zapolska, une revanche est possible : triompher sur la scène parisienne. Elle suit des cours de théâtre avec des professeurs issus de la Comédie-Française, mais constate à quel point son accent peut la trahir. En 1892, elle rencontre Antoine dont l’action à la tête du Théâtre Libre débouche sur une réforme du théâtre français, proche du naturalisme. Elle joue pendant quelques années sous sa direction, ainsi qu’au théâtre symboliste de L’Œuvre, dirigé par Aurélien Lugné-Poë. Elle y demeure en contact avec le milieu culturel et artistique français lié au théâtre et à la peinture.

Après son retour en Pologne, elle remonte sur scène, principalement à Cracovie, où Tadeusz Pawlikowski apprécie le répertoire défendu par Antoine et la manière de jouer de Zapolska. Elle ne monte plus sur scène après 1900, se consacre à l’écriture et à la formation d’acteurs et constitue une troupe en se basant sur son expérience parisienne. Comme écrivain, elle débute en 1883 (surtout par des romans), mais c’est entre 1900 et 1910 qu’on lui doit ses meilleures pièces, dont Moralność Pani Dulskiej (La Moralité de Madame Dulska). Sa correspondance épistolaire et ses chroniques dans la presse constituent un témoignage remarquable, notamment de sa période parisienne. Installée à Lvov à partir de 1904, elle y meurt en 1921 et y est enterrée.

 

André ANTOINE (1858-1943) est considéré comme l’inventeur de la mise en scène moderne en France. Ayant tenté sans succès d’entrer au Conservatoire national d’art dramatique, il devient comédien dans une troupe d’amateurs. A 29 ans, il fonde le Théâtre Libre, une société de spectateurs sur abonnement pour échapper à la mainmise du « théâtre de boulevard » dont les directeurs font la loi. Il démissionne aussitôt de son poste à la Compagnie du Gaz.

Proche d’Émile Zola, il s’ouvre à des écrivains du courant naturaliste français et impose un style de mise en scène (produire une « tranche de vie », décors réalistes, éclairage à l’électricité - technique novatrice) et un jeu d’acteurs en conséquence (vivre le personnage, gestuelle, abandon du cabotinage). Il monte des œuvres d’auteurs dramatiques scandinaves (Ibsen, Strindberg…), ainsi que de Hauptmann, Tolstoï, Tourgueniev…

En 1897 il dirige le Théâtre Antoine et, à partir de 1906 celui de l’Odéon. Il y met notamment en scène des pièces de Shakespeare, Corneille, Racine ou Molière. Lourdement endetté, il s’arrête en 1914. Jusqu’en 1922, il réalise plusieurs films dans lesquels il donne de l’importance aux décors naturels. Il conclut sa carrière comme critique de théâtre et de cinéma.

* * *
 
Réservation : 01 55 42 99 29
w.zahorski@bplp.fr
 

 


 
 
       Copyright © Bibliothèque Polonaise de Paris. Tous droits réservés.