SHLP
Collections et musées
Rubrique rédactionnelle SHLP
Manifestations culturelles
Annonces diverses
Stypendium
Catalogues électroniques
Horaires d'ouverture / godziny otwarcia
Contacts
Liens
  Actualités  
  Archives 2022  
  Archives 2021  
  Archives 2020  
  Archives 2019  
  Archives 2018  
  Archives 2017  
  Archives 2016  
  Archives 2015  
  Archives 2014  
  Archives 2013  
  Archives 2012  
  Archives 2011  
  2010 - L'Année Chopin  
  Przewodnik po zbiorach  
  Archives Année Chopin  
  2010 - l'Année Chopin  
  Programme de l'Année Chopin à la BPP  
  Les Ballades du patrimoine par la Ville de Paris  
  Espace presse  
  Chopin de A à Z par Marie-Paule Rambeau  
  Archives 2010  
  Archives 2009  
  Archives 2008  
  Archives 2007  
  Archives 2006  
  Archives 2005  
  Biographies des Artistes  
 HOME > Manifestations culturelles > 2010 - L'Année Chopin
 Espace presse
 
 
 

Concertclassic.com  07 Février 2010 - Compte-rendu : Jan Lisiecki - Un talent ingénu

 

Pascal Escande, directeur du Festival d’Auvers-sur-Oise, a eu du flair en invitant pour la première fois en France l’an dernier le jeune Canadien Jan Lisiecki (il se produisait avec le Quatuor Ebène et Stéphane Logerot dans la version de chambre du Concerto n° 1 de Chopin). Né en 1995 de parents d’origine polonaise, le pianiste a fait ses débuts avec orchestre à l’âge de neuf ans et possède déjà une solide expérience de la vie de concertiste. Un « petit prodige » ? Si vous y tenez, mais d’abord et surtout un étonnant musicien de quatorze ans, « bien dans ses baskets » – et un exemple à donner à nombre parents de musiciens surdoués... Visage et chevelure d’ange, silhouette élancée, Jan Lisiecki est désarmant de simplicité, de naturel, d’espièglerie. C’est tout le contraire du prodige « sous cloche de verre », coupé du monde, se refusant – ou se voyant refuser… – les plaisirs des adolescents de son âge sous prétexte de dons hors du commun. Avant un concert, il se détend volontiers avec une petite balade… en skateboard !

 

Récemment remarqué lors de la soirée de gala du MIDEM de Cannes, le pianiste faisait halte pour un récital à Bibliothèque Polonaise de Paris, quai d’Orléans(1), au lendemain d’une soirée partagée avec son aîné Ilya Rashkovsky dans le cadre de Piano Campus à Pontoise. Le grand queue Bösendorfer est surdimensionné pour le petit auditorium de la Bibliothèque, mais le bonheur d’écouter Jan Lisiecki conduit vite à faire abstraction de ce point.

 

Dès les notes répétées qui lancent la Grande Valse op. 18, on comprend qu’un vrai conteur est à l’œuvre. Les Valses op. 64 n°1 et 2 sont aussi irrésistibles de fraîcheur, de chic, d’imagination narrative ; elles semblent naître sous les doigts de leur interprète. Quant l’Andante spianato, pris de façon plus allante qu’on en a l’habitude, il frémit d’impatience… de laisser éclater la Grande Polonaise brillante ! Bonheur dont Jan Lisiecki ne se prive pas ; l’œuvre est faite pour ça !

 

En seconde partie, neuf des Douze Etudes op. 25 soulignent les moyens techniques certes, mais surtout l’intelligence poétique du jeune Canadien. Feu et tendresse se mêlent dans un jeu attentif aux couleurs, aux caractères, soulignant une riche personnalité – mais rigoureusement aucun ego mal placé –, qu’il importe maintenant de laisser mûrir et s’épanouir, sans précipiter les choses…

 

Notez enfin que les deux concertos de Chopin, enregistrés live avec le Sinfonia Varsovia sous la baguette d’Howard Shelley, seront disponibles fin mars en France (2). Une attachante illustration du talent ingénu - et bigrement prometteur ! - de Jan Lisiecki.

 

Alain Cochard

 

(1) Un lieu magnifique, et relativement méconnu, dont on ne peut que vivement recommander la visite, particulièrement en cette année Chopin

(2) 1 CD Narodwy Institut Fryderyka Chopina ( NIFCCD 200 / Dist. Codaex – disponible le 15 mars)

 Bibliothèque Polonaise de Paris, 7 janvier 2010

 Pour en savoir plus sur Jan Lisiecki : www.janlisiecki.com

 

 
 


 
 
       Copyright © Bibliothèque Polonaise de Paris. Tous droits réservés.