SHLP
Collections et musées
Rubrique rédactionnelle SHLP
Manifestations culturelles
Annonces diverses
Stypendia
Catalogues électroniques
Horaires d'ouverture / godziny otwarcia
Contacts
Livre d'or
Galerie photos
Liens
  Collections artistiques  
  Les collections artistiques de la Bibliothèque Polonaise  
  Les collections  
  Les collections suite  
  Conservation des collections  
  Tekst w wersji polskiej  
  Manuscrits  
  Livres  
 HOME > Collections et musées > Collections artistiques
 Conservation des collections
 
Le travail sur les collections a été mené progressivement dans différents secteurs.
Stanisława Sawicka avait pour tâche dans les années 1927 à 1931 de s’occuper du département des estampes, et plus particulièrement des estampes étrangères et de constituer un catalogue des noms des auteurs ainsi qu’un catalogue thématique. Son travail était lié en grande partie à la redécouverte des estampes étrangères ou celles dont la thématique n’avait pas un caractère national, qui avait été écartées lors de l’organisation du musée Adam Mickiewicz centré essentiellement sur le point de vue national. Cette précieuse collection qui renfermait entre autres des œuvres de Andrea Mantegna, d’Albrecht Dürer et de Rembrandt a été envoyée en Pologne sur la base d’un accord conclu avec l’Académie de Cracovie. Le travail sur le département des estampes concernant la Pologne et donc la collection restée à la Bibliothèque Polonaise de Paris a été entrepris dans les années 1931 – 1932 par Jerzy Sienkiewicz. C’est lui qui a réalisé le catalogue thématique. En 1948 ont été publiés les premiers deux tomes du catalogue des estampes préparés par les employés de la Bibliothèque, Mmes Emilia Fiszer et Denise Wrotnowska, les trois tomes suivants ont été édités un an plus tard. En 1948 également, Bronisława Monkiewicz et Emilia Fiszer ont terminé l’inventaire des portraits et des souvenirs du musée Adam Mickiewicz auxquels on a ajouté les objets provenant des dons et des acquisitions réalisés durant l’époque de la réorganisation de la Bibliothèque Polonaise après les destruction de la guerre, ce qui a concerné 668 positions.
Bronisława Monkiewicz avait déjà réalisé en 1929 un petit catalogue consacré aux objets exposés, illustré de photos des dix objets les plus importants. En 1955 dans le cadre de la publication de l’ouvrage : « Adam Mickiewicz – A l’occasion du centième anniversaire de la mort du poète », a été édité le travail d’Eugenia Zarnowska intitulé : « Portraits de Adam Mickiewicz au musée Adam Mickiewicz à Paris », une étude iconographique concernant 35 œuvres conservées dans le musée.
Durant l’occupation, les œuvres d’art, tout comme les collections de livres et d’archives ont été déposées en partie au musée Carnavalet ainsi qu’en dehors de Paris, dans la propriété de Henri de Montfort à La Flèche, dans les bibliothèques municipales de Toulouse, de Pau et de Montpellier. Il n’a pas été possible de sauver tous les objets. Beaucoup d’entre eux furent emportés par les forces d’occupation et ont disparu ou ont été détruits. Les pertes concernent tous les départements: celui de la sculpture, qui a perdu notamment le monument de Jadwiga et Władysław Jagiełło ornant auparavant la cage d’escalier ; celui de la peinture avec des tableaux de Zofia Szymanowska, Jan Styka, Franciszek Pułaski, Włodzimierz Terlikowski et d’autres artistes. De nombreux dessins, estampes et albums graphiques, les collections de monnaies et de médailles, de nombreux meubles et objets ont disparu.
A la Bibliothèque se trouve également une collection d’affiches et de documents ephémères concernant essentiellement les manifestations culturelles et les évènements de l’émigration, au nombre d’environ 1 600. On y trouve quelques précieuses affiches du début du XXe siècle.
Les collections numismatiques comptaient en 1926, environ 1700 pièces de monnaie polonaises (dont deux ducats d’or du XVIe siècle) quelques dizaines de médailles d’argent et de bronze. Après les destructions de la guerre, la collection se reconstitue à partir de nombreux dons. Son étude et son inventaire sont en cours.
Les archives photographiques ont été créées dans les années 1931/1932. Juste avant le début de la seconde guerre mondiale, elles comptaient environ 1500 clichés classés de manière thématique. Les portraits sont surtout inventoriés et le travail sur le reste de la collection est en cours. Les photos historiques, importantes pour l’histoire de l’émigration polonaise, les photos des artistes, souvent exécutées dans leur atelier, constituent une énorme source de matériaux pour les historiens et les historiens d’art. En raison des énormes progrès réalisés dans l’histoire de la photographie sont à nouveau mis en valeur les daguerréotypes, les clichés sur support de verre et les négatifs.

Le département qui a de plus en plus d’importance est celui qui concerne la documentation artistique. Dans les dossiers rangés par ordre alphabétique sont conservées les informations concernant l’activité et la vie des artistes d’origine polonaise ou étrangers ayant un contact avec la Pologne.
 

La cartographie, sous la tutelle des collections artistiques pour des raisons de logistique, constitue une unité à part. Les chercheurs ont à leur disposition 348 atlas, dont ceux édités par Lelewel, Chrzanowski et Wrotnowski, de passionnantes et rares éditions de cartes des XVIIIème et XIXème siècles, et surtout des cartes du XXème siècle, soit au total environ 4250 titres de cartes (environ 6200 feuilles). La collection présente notamment les diverses évolutions géographiques et historiques des territoires de Pologne. Leur évolution historique et géographique débute avec la carte de Ptolomée „Tabula Moderna Hungariae, Poloniae, Russiae, Prussiae et Valachiae”, reproduite dans l’édition de 1525 (?) à Lyon. Les cartes de Beauplan W. Vasseur, Czaki, Grodecki, Mercator, Ortelius, de Perthes, Sanson père et fils, Zannoni J. Rizzi et d’autres auteurs sont présentes dans notre collection en plusieurs exemplaires. On y trouve également des plans historiques et contemporains de villes polonaises et françaises, des plans de batailles, pour la plupart provenant de diverses éditions d’albums ou de livres. Plusieurs exemplaires précieux sont coloriés à la main et constituent de vrais trésors de l’art de la gravure sur cuivre. Les cartes les plus consultées par les lecteurs à la recherche de leurs origines restent celles éditées par l’Institut Militaire de Cartographie (Wojskowy Instytut Kartografii) dans les années 20 et 30 du XXème siècle.


L’entrée de la Pologne au sein de l’union européenne devient également un défi pour l’activité du département des collections artistiques de la Bibliothèque Polonaise. Tout en conservant leur fonction première de protection des souvenirs nationaux, les salles de la bibliothèque devront témoigner de l’importance de la culture polonaise de l’émigration, montrer son apport dans la culture européenne dont elle est partie prenante. L’inventaire sera poursuivi avec le classement traditionnel des objets en peinture, dessins, graphique (Cabinet d’estampes et de dessins), photographie, sculptures, numismatique (Cabinet de monnaies et de médailles) ainsi que l’artisanat artistique. Un accent plus fort sera mis sur l’organisation d’expositions en raison de la mise à disposition de salles d’expositions temporaires. Ce sera d’une certaine manière la poursuite du travail des prédécesseurs et de leurs engagements dans de nombreuses expositions. Les collections artistiques de la Bibliothèque polonaise nous donnent la possibilité de présenter la création de beaucoup d’artistes et de mettre en avant des thèmes peu connus du public français et européen. L’art, la recherche et la culture polonaise ont la chance de pouvoir mettre en avant leur propre apport irremplaçable à la culture européenne. Le rôle de la Bibliothèque Polonaise et de ses collections est de créer les conditions optimales pour que ces valeurs soient pleinement développées et appréciées au sein de la grande richesse culturelle de la métropole française.
 
A. Czarnocka 

 
 
       Copyright © Bibliothèque Polonaise de Paris. Tous droits réservés.